Jardinage en pot : avantages et inconvénients

Jardiner en pot, mon avis : les avantages et inconvénients

Quels sont les avantages et les inconvénients du jardinage en pot ? Vous avez envie de jardiner, peut-être manquez-vous de nature par chez vous et sûrement un peu de vert vous ferait le plus grand bien. En effet de nombreuses études le prouvent, jardiner c’est bon pour la santé pour plusieurs raisons. Mais voilà… vous n’avez pas de jardin. Simplement une fenêtre, une terrasse, une cour ou un petit balcon… Peut-être même rien de tout cela ? Rassurez-vous, il y a toujours de quoi faire ! Qui a dit qu’il fallait un jardin pour jardiner ? Sûrement pas moi ! Après de la pratique et du recul, je vous livre les avantages et les inconvénients que je tire du fait de jardiner sur mon balcon. Et sans nul doute, vous risquez d’être surpris… Bonne lecture !

Les avantages de jardiner en pot

1. Jardiner en pot, c’est moins fatiguant qu’en plein terre

Jardinage en pot : avantages et inconvénients

incontestablement, même si vous aurez l’occasion de travailler le terreau, tout se fait à petite échelle. Et comme il n’y a pas de piétinement de la terre, on a moins besoin de décompacter. Par conséquent, pas de désherbage, pas de taille importante, pas de travaux longs et difficiles. Finalement, quand on jardine en pot, le travail le plus utile ne demande pas tant d’effort que ça. Vous l’avez deviné ? C’est le binage. Il consiste à “gratter” la surface de la terre pour casser cette “croûte” imperméable qui se forme au fil du temps. Cette action fera en sorte que l’eau pénètre mieux en profondeur et soit donc plus disponible pour les racines. De plus, les pots et les jardinières étant en hauteur, on se baisse moins. Par conséquent, il y a moins de risque de se faire mal au dos.

2. Jardiner en pot, une occasion d’apprendre sans pression

Vous projetez d’avoir un terrain à vous dans les semaines, mois, années qui viennent ? Pourquoi ne pas commencer par votre fenêtre, balcon ou terrasse ? Jardiner en pot, c’est une bonne manière d’apprendre doucement, à son rythme. Ainsi, vous aurez déjà quelques bases sur les plantes, les semis… Certaines choses ne sont pas si différentes de la culture en pleine terre. De toute évidence, il faudra toujours enrichir, arroser, réfléchir et trouver des solutions pour cultiver l’équilibre face à certains nuisibles, soigner les maladies, tailler et faire un petit nettoyage, récolter ses graines… En effet, à petite échelle, la pression est moins importante que lorsque l’on débute dans un grand espace.

3. On peut facilement déplacer les pots, donc les plantes selon leurs besoins et vos envies

Un autre avantage du jardinage en pot est le fait de pouvoir déplacer facilement ses plantes. Là où vous vous rendrez compte au bout de quelques semaines voire quelques mois qu’une plante serait probablement plus épanouie ailleurs, il vous faudra peut-être de l’huile de coude pour la repiquer délicatement et apprécier le résultat. Certainement, les déplacements et les aménagements sont plus simples en pot. Vous pourrez même en rentrer certains à l’intérieur pour qu’ils y passent l’hiver si besoin.
Pour encore plus de facilité, procurez-vous des supports à roulettes pour vos grands pots. Cela facilitera les déplacements récurrents comme pour le nettoyage du balcon.

On peut déplacer facilement ses plantes

4. En pot, il y a moins d’animaux nuisibles qu’en pleine terre

Exit les campagnols, les escargots et les limaces qui viennent dévorer vos cultures. Bien que les gastéropodes peuvent vous rendre une petite visite surprise, cela reste malgré tout quelque chose de rare. Les nuisibles les plus présents au balcon comme les pucerons, mouches mineuses et larves en tout genre sont de taille limitée et feront des dégâts beaucoup moins importants.

5. Tout est à portée de main

Et oui, pas besoin d’aller bien loin pour jardiner et récolter. Faites deux pas et vous y voilà ! C’est donc un gain de temps. Imaginez vous déplacer pour jardiner dans un jardin partagé ou une parcelle louée. Après une journée remplie où vous avez peu de temps à y consacrer, jardiner en pot, de chez vous est plus pratique et vous pourrez le faire plus régulièrement si vous le souhaitez. Cerise sur le gâteau : vous récoltez votre persil ou votre basilic juste avant de manger… On ne peut plus frais !

Les inconvénients de jardiner en pot

1. Le manque de place

Sans doute, qui dit balcon et fenêtre, dit espace restreint. Même si l’avantage au balcon est l’entretien qui est considérablement diminué, les récoltes seront elles aussi amoindries.

Mon conseil : Il existe des techniques pour gagner de la place dans un petit espace. Découvrez-les.

Le manque de manque quand on jardine en pot

2. En pot, les arrosages sont plus fréquents

Évidemment, la profondeur du sol est limitée, donc les racines ne peuvent puiser profond pour s’hydrater. De plus, le vent engendre une sécheresse plus rapide qu’en pleine terre.

Mon conseil : Paillez en couche épaisse. Préférez un arrosage généreux et moins fréquent qu’un arrosage régulier en petites quantités.

Durant la belle saison, placez des réserves d’eau en céramique que vous pouvez acheter ou faire vous-même. Toujours dans l’idée d’une réserve d’eau, vous pouvez également placer des bouteilles renversées où vous percerez quelques trous au niveau du bouchon pour permettre une diffusion progressive de l’eau sur plusieurs jours.

3. Quand on jardine en pot, il faut enrichir régulièrement

A l’évidence, comme pour l’eau, la profondeur du sol étant limitée, les racines seront limitées en nutriments à puiser dans la terre.

enrichir régulièrement quand on jardine en pot

Mon conseil : Placez des engrais à libération prolongée et soyez généreux en compost. Faites-le vous-même à l’aide d’un lombricomposteur maison ou acheté. L’avantage est que vous pouvez récupérer de l’engrais liquide, le jus ou thé de compost. Vous pouvez également demander aux jardins partagés près de chez vous de vous en donner.


Finalement, les avantages à jardiner sur un balcon sont intéressants et des astuces permettent de pallier facilement les quelques inconvénients qui se présentent. Plus aucune excuse pour ne pas se lancer !

Et vous, quel(s) obstacle()s rencontrez-vous ? Dites-moi en commentaire !

Laisser un commentaire