7 choses à savoir avant de lancer un potager sur son balcon

Potager de Balcon : 7 choses à Savoir Avant de se Lancer

Vous rêvez de débuter un potager sur votre balcon, fenêtre ou terrasse… mais à part ramasser quelques framboises, vous n’avez jamais jardiné de votre vie ? Pas de panique ! Je suis passée par là. Je ne connaissais strictement sur le jardinage et à force de recherches et de pratique, j’ai fait ressortir les éléments qui me semblent importants à savoir lorsque l’on souhaite débuter le jardinage sur son balcon. Bonne lecture !

1. Toutes les plantes ne se cultivent pas toute l’année

Que vous décidiez de semer ou de planter, il y a une ou des périodes plus adaptées selon la saison, le climat où vous êtes. Cependant, la fin de l’hiver annonçant le début du printemps, vers le mois de mars-avril est la période où l’on peut semer et planter le plus de variétés. S’il fait doux dans votre région, on pourra même le faire quelques semaines avant et si il fait encore frais, il ne faut pas hésiter à attendre encore un peu.

Tout les plantes ne se cultivent pas toute l'année

2. Les plantes n’ont pas toutes les mêmes besoins

En nutriments, engrais, type de terreau…

Les légumes et fruits du soleil comme la tomate, l’aubergine, le melon, la courgette… sont souvent les plus gourmands et nécessitent un apport en engrais régulier durant toute la belle saison. Même si les autres apprécieront également un peu de compost ou de fumier, ceux-là sont ceux que vous allez devoir “nourrir” le plus.

En arrosage

Certaines plantes n’aiment pas les arrosages trop abondants et rapprochés tandis que d’autres en ont besoin comme les salades notamment, mais aussi les radis. A contrario, les herbes qui nous rappellent tant le Sud comme le thym, le romarin ou la lavande pour ne citer qu’elles, sont celles qui apprécieront un peu de sécheresse.

En exposition

Oui, les plantes apprécient le soleil qui est nécessaire à leur développement, mais pas à la même intensité. Celles qui apprécieront un peu d’ombre sont les radis, les navets, les menthes, les salades, les fruits rouges comme les framboisiers, myrtilliers et autres mûriers… D’autres peuvent très bien le supporter même si ce n’est pas leur préférence comme les fèves, les pois, les carottes, les pommes de terre…

3. Observez et identifier l’exposition de votre balcon

Observer et identifier l'exposition de son balcon

Il est important de connaître les caractéristiques de votre balcon comme l’exposition (nord, sud, est ou ouest) et la durée d’ensoleillement. En effet, vous pouvez très bien être exposé plein sud et avoir un immeuble en face qui écourtera l’exposition de vos plantes durant l’après-midi. Cela ne vous empêche pas de jardiner, mais c’est utile à prendre en compte lorsque vous vous occuperez de votre potager.
Plus concrètement, mieux vaut le savoir, car comme nous l’avons évoqué précédemment, toutes les plantes n’ont pas les mêmes besoins en soleil. Connaître votre exposition vous permettra de vous diriger vers les plantes les plus adaptées à votre balcon.

4. Dirigez-vous vers des matériaux légers.

Afin de pouvoir les déplacer facilement en cas de nettoyage du balcon ou de changement d’exposition mais aussi, si vous souhaitez remplir votre balcon, mieux vaut utiliser des pots et jardinières ayant des matériaux légers. Cela permettra d’éviter tout risque d’accident et une manipulation plus aisée de vos contenants. Si vous êtes réfractaire à l’achat de jardinières en plastique, rendez-vous dans des boutiques de seconde main en ligne ou physique. Évitez surtout la terre cuite, trop lourde et possédant un risque de casse l’hiver au balcon.

5. Utilisez la verticalité du balcon autant que possible.

Privilégiez les pots de grande taille pour laisser les plantes se développer. Mais pour les petites plantes, comme les herbes aromatiques, ne vous privez pas de suspensions par exemple. Les pots seront accessibles sans se baisser, et vous gagnerez plus de place au sol pour vous déplacer, installer des chaises et une table ou simplement plus de plantes ! Autre avantage : les suspensions murales allègent la charge du balcon.

Utiliser la verticalité dans son potager de balcon

6. Il existe des systèmes d’arrosages automatiques et autonomes même pour le balcon

Vous pensez à vous lancer, mais vous vous demandez bien comment faire si vous n’êtes pas toujours disponible pour arroser ? Pas de problème ! D’autres se sont posé la question avant vous et nous avons aujourd’hui toutes sortes de méthodes, de la plus rudimentaire à la plus sophistiquée comme des tuyaux d’arrosage en goutte-à-goutte. Si vous n’en demandez pas tant, vous pouvez même fabriquer simplement et à bas coup des petites réserves à planter en pleine terre et qui diffuseront l’eau par capillarité à l’aide de pot en terre cuite et de mastic. C’est aussi simple que cela ! Le principe de diffusion sera le même que les oyas, (photo ci-dessous) la céramique microporeuse diffuse l’eau de manière progressive. L’autonomie dépendra de la taille de la réserve et des besoins en eau de la plante mais elle dure généralement plusieurs jours.

7. Pour débuter, pas besoin de dépenser des fortunes.

Article à lire : Jardiner gratuit et zéro déchet

Tout ce dont vous avez besoin pour commencer est de la terre, des graines ou des plants et des contenants que vous pouvez tout à fait trouver dans vos poubelles ! Perfectionnez votre potager de balcon de manière progressive, et au fil de vos résultats.

Pas besoin de dépenser des fortunes quand on début un potager sur son balcon

Aller plus loin...

Comment augmenter ses récoltes

TU SOUHAITES OPTIMISER TES RÉCOLTES AU BALCON ?

Laisser un commentaire